AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRecherchersite
L'Art de la pêche

Le forum est en lecture libre,
un grand nombre de personnes partagent leur savoir sur ce site. Vous en profitez peut être?
Alors, pourquoi ne pas venir les remercier et en faire de même en devenant un Artpêchois. Pour cela rien de plus simple inscrivez vous.



 

Retour Accueil| Partagez|

La pêche au gros flotteur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kimi du 22





MessageSujet: La pêche au gros flotteur. Jeu 30 Oct 2008, 02:18

Salut Wink

*La pêche au gros flotteur.

*Le point sur la technique:

En pêchant avec de gros flotteurs, le pêcheur peut présenter de belles bouchées aux poissons, notamment des vifs ou des poissons morts.
De quoi émoustiller les carnassiers qui croisent dans les courants à la recherche de proies appétissantes.
Cette technique se pratique du bord mais aussi depuis une embarcation, en laissant filer la ligne au gré des vagues.

*Les poissons à pêcher.

Bar, dorade, orphie, mulet.. sont les premiers concernés.
Ces poissons sont le "tout-venant" du pêcheur au gros flotteur qui pourra aussi, à l'occasion, avoir de belles surprises: la capture d'une rousette par expl.

*L'action de pêche.

Du bord, dans les courants.

Il n'est pas obligatoire de lancer loin pour présenter vos appâts.
En s'aidant du courant, il est posible de faire évoluer la ligne sur une distance relativement importante.
Placez- vous sur un promontoire rocheux, ou en bout de digue, et laissez partir le flotteur.
Si les poissons sont en activité, il serait bien surprenant que l'un deux ne se décide pas à mordre.
De temps à autre, ramenez la ligne de quelques mètres pour qu'elle dérive correctement: le vif ou le poisson mort doivent devancer le flotteur.
Cette manoeuvre aura par ailleurs un effet aguicheur, surtout si vous pratiquez avec un flotteur coulissant.
Vous pouvez alors donner un mouvement de dandinette à la ligne.
Si vous employez un vif, une bonne solution consiste à l'escher par le nez.
Piquez l'hameçon dans les narines du poissonet, ou sur le dos.
Ainsi, il conserve une liberté de mouvement.
Une précision: si vous constatez que le vif s'exite et s'agite, il y a fort parier qu'il soit apeuré par un prédateur passant à proximité.
Ne ramenez pas la ligne tout de suite car vous risqueriez de rater une belle prise.
Patientez jusqu'à ce que le flotteur s'enfonce franchement.

*Au flotteur lumineux.

La nuit, les gros bars sont en vadrouille et s'approchent de la rive, jusqu'à gagner les chenaux.
C'est l'endroit idéal pour tenter de les capturer au flotteur lumineux.
Il s'agit d'une pêche à la ligne flottante ordinaire, sauf que le modèle de flotteur est prévu pour recevoir une diode lumineuse, ce qui le rend bien sûr très visible, même dans la nuit la plus obscure.
Si, en plus, vous avez prévu une lampe frontale, vous pourrez pêcher tout à votre aise.
Remplacer votre appât ou hameçon ne sera pas un problème.
Comme appât, employez une ou deux petites crevettes, une civelle (si c'est autorisé), une fleurette de maquereau (excellente pour l'orphie), un gobie, une girelle ou un lançon.

En Méditerranée, la pêche au flotteur est très employée à la belle saison notamment du côté se Sète.

*La ligne peut être constituée d'un corps de ligne en 28/100 (un diamètre de 30 à 35/100 pour les gros poissons, d'un émérillon à agrafe et d'un bas de ligne en 24/100 ou 28/100, se terminant par un hameçon simple
N° 1 à 5.
La plombée est une olive coulissante de 10 à 30 g.
Protégez le noeud de l'émérillon avec une butée en caoutchouc perle).
Le flotteur est un modèle à deux points de fixation ou un modèle relié par la base.

*La dérive, depuis un bateau.

Le bateau est pratique, il permet d'accéder à des postes de première qualité.
Laissez courir un gros flotteur coulissant autour d'une chasse d'oiseaux et vous allez avoir quelques bonnes surprises: la prise d'un bar ou d'un lieu.
Dans les criques, les poissons de roche comme la dorade sont également au rendez-vous.
Vous ne manquerez pas, par ailleurs de toucher des vieilles (avec pour appât un gros ver, la chair d'un coquilage ou d'un crabe mou) et des balistes qui raffolent de calmars.
Pour favoriser la dérive du flotteur, employez un flotteur à ailettes.
Le vent promènera ainsi la ligne et donnera un semblant de vie à votre poisson mort.
S'il s'agit d'un vif, il le forcera à bouger.

Voilà, bonne pêche à vous Wink

kim.
Revenir en haut Aller en bas

La pêche au gros flotteur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de la pêche :: Nos Plans d'eaux :: La mer-
Sauter vers:






Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit