AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRecherchersite
L'Art de la pêche

Le forum est en lecture libre,
un grand nombre de personnes partagent leur savoir sur ce site. Vous en profitez peut être?
Alors, pourquoi ne pas venir les remercier et en faire de même en devenant un Artpêchois. Pour cela rien de plus simple inscrivez vous.



 

Retour Accueil| Partagez|

Les crustacés .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kimi du 22





MessageSujet: Les crustacés . Mar 21 Oct 2008, 01:25

Bonjour à vous Wink

*Les coquillages ne vont pas sans les crustacés et inversement Wink

*Les crustacés.

La crevette grise.

Abondant à peu près sur toutes les côtes sablonneuses, la crevette grise est la plus connue de toutes les crevettes.
Elle est l'un des premiers crustacés que les enfants capturent.
Bien que commune, elle constitue une esche de premier choix (crue ou cuite) pour bien des poissons marins qui, tous mettent à leur menu, un jour ou l'autre, une crevette grise.

*Recherche.

Chaque plage de sable abrite quelques crevettes grises.
Ces crevettes ne détestent pas la vase.
Les ports et les lagunes en hébergent d'importantes colonies.
Aussi peu ragoûtants que soient ces fonds.
Il ne faut pas oublier que les poissons les plus nobles viennent y faire des incursion et ne sont pas trop exigeants quant à la qualité des crevettes qu'ils y trouvent.

*Techniques de ramassage.

Dans les mares du jusant, dans les "flaques" de sable entre les roches ou sur le sable nu, une épuisette à mailles fines, prestement maniée, permet de cueillir quelques-uns de ces petits crustacés.
Une balance, amorcée avec un crabe écrasé, bat le rappel des crevettes qui adorent le crabe.
Une nase mise sous un ponton peut se remplir de crevettes, en tout cas suffisamment pour une partie de pêche.
Le plus amusant est de les rechercher la nuit avec une lampe frontale:les
crevettes semblent paralysées par le faisceau lumineux pendant un temps très bref- car elles se ressaisissent vite-, on peut les cueillir avec une épuisette.

*Conservation.

Vivantes, les crevettes grises sont prisées par tous les poissons marins.
Mises dans une glacière remplie d'eau de mer et constamment oxygénée par un diffuseur, s'il ne fait pas trop chaud, elles peuvent être conservées quelques jours.
On s'aperçoit qu'elles sont mortes quand leur corps transparent devient opaque.
Les mulets, les tacauds, et autres tout-venant peuvent accepter de mordre sur des lignes eschées de crevettes mortes, crues ou cuites.
Mais la qualité attractive du crustacé est nettement meilleure quand il est vivant.

*Le bouquet.

Apprécié par tous pour ses qualités culinaires, cette grose crevette est très rechrechée aussi bien par les hommes que par... les poissons.
De ce fait, elles devient malheureusement de plus en plus rare.
Or, ce crustacé est un appât de tout premier ordre.

*Recherche.

Par goût ou par sécurité, les bouquets fréquentent surtout les zones rocheuses où ils trouvent abri et nourriture.
Les côtes bretonnes en sont, sans doute, les plus riches du littoral; ailleurs, on se contente de baptiser bouquets les grosses crevettes grises, moins difficiles à trouver.

*Techniques de ramassage.

Il existe plusieurs façons de cueillir les bouquets.
La nuit équipée d'une lampe frontale, les spécialistes poussent leur haveneau, à marée basse, dans les couloirs sablonneux près des rochers.
D'autres visitent les trous et les failles à peine découverts par la mer.
La lumière de la lampe fait scintiller les yeux de ces crevettes et il ne reste plus, quand elles sont repérées, qu'à les capturer d'un vif mouvement d'épuisette.
Le jour, les bouquets, plus méfiants, se réfugient sous les algues, les roches plates ou dans les parcs à huitres.
Ils sont difficiles à capturer car leur déplacement, lors de leur fuite, est très rapide.
On peut opter pour la balance, laquelle, amorcée avec du crabe écrasé et des moules broyées attire ces crevettes juqu'à leur faire perdre tout sens du danger.
Bien évidemment, une nase déposée au bon endroit donnera aussi, de bons résultats.

*Conservation.

Il est possible de conserver les bouquets vivants dans du varech humide et frais, ou mieux dans beaucoup d'eau de mer, à fin d'utilisation rapide.
Pour une longue conservation, rien ne remplace le véritable aquarium équipé comme il se doit d'une pompe, d'un filtre et d'un aérateur.
Certains pêcheurs acharnés possèdent plusieurs aquariums pour disposer d'une bonne quantité de crevettes vivantes car un bouquet mort n'intéresse plus beaucoup le poisson.

*Les crabes.

Protégés par une carapace épaisse et de redoutables pinces, les crabes n'ont que l'apparence de l'invulnérabilité.
En fait, ils entrent dans le menu d'une quantité de poissons comme les bars, les daurades et les raies.
Il en existe de multiples espèces, et toutes constituent des proies pour les poissons prédateurs.
Seul le tourteau adulte, par sa taille imposante, dissuade la plupart de ses ennemis, sauf pendant sa mue.
Car tous les crabes nuent deviennent mous pendant quelques heures, des appâts extraordinaires dont les poissons raffolent.
Les crabes accessibles du bord dont les crabes verts, le crabe noir et le crabe blanc.

*Recherche.

Les crabes vivent partout le long de nos côtes: sur le sable pour le crabe blanc, dans la roche pour l'étrille ou le crabe noir: sur la vase pour le crabe vert.

*Techniques de ramassage.

Ramasser les crabes est souvent un jeu d'enfant " perso" (à l'exeption de l'étrile qui n'est pas un crabe facile à saisir que par l'arrière de ses pinces qui vous évitera de vous faire avoir par ses tenailles )
Bien utile aux parents pêcheurs.
c'est un des crabes le plus joli à regarder.
On peut les capturer avec une épuisette, ou encore avec une main gantée
(gare aux pinçons) ou tout simplement avec une balance amorcée avec un poisson gras.

*Conservation.

Il n'est pas dificile de conserver les crabes dans un seau en plastique, dont le fond est tapissé d'algues.
En revanche, garder vivants des crabes mous ou des crabes blancs est plus délicat.
Les crabes mous se conservent dans un fond d'eau (05 cm) et au frais.
Les crabes blances survivent dans beaucoup d'eau oxygénée avec un bulleur.
Si le crabe mou, quelle que soit son espèce est une esche tout terrain, le crabe dur doit être utilisé dans son milieu naturel.
Par expl, le crabe noir appelé aussi "casse-pierre" est fameux dans la roche et ne vaut rien sur le sable.

*Le bernard- l'ermite.

Ce curieux crustacé, dénommé aussi piadon en Méditerranée, est dépourvu de carapace.
Pour s'abriter, il est contraint de se réfugier dans une coquille d'emprunt( un bulot en général).

*Recherche.

Tout coquillage qui marche est un bernard l'ermite.
On peut le découvrir au début du montant dans les secteurs rocheux, quand il se déplace en quête de nourriture.
Il aime fréquenter les abords des bateaux de pêche-dans les ports peu pollués-, pour dévorer, sous leur quille, les rejets de poissons.

*Techniques de ramassage.

Il se capture à la main ou avec une petite épuisette.
La pose d'une nase appâtée avec un crabe écrasé ou un poisson gras peut en procurer de bonnes quantités.

*Conservation.

Garder des piadons vivants n'est pas difficile.
Il suffit de les immerger sous un ponton dans un sac à mailles fines pour les conserver presque indéfinement, à moins qu'un voisin indélicat ne les confisque.
En action de pêche, on les transporte dans un sac de jute humecté d'eau de mer, que l'on immerge dès l'arrivée sur le poste.
Bien évidemment, il paraît difficile de planter un hameçon dans la coquille qui l'abrite.
Il faut casser sa protection et enfiler l'hameçon dans l'abdomen.
Certains pêcheurs enlèvent d'un coup d'ongle le corselet et ne pêchent qu'avec l'abdomen.
Tous les sparidés en raffolent (c'est l'esche du pageau par excellence).

voilà, de quoi faire de bonnes sorties en mer Wink

kim.
Revenir en haut Aller en bas
Kimi du 22





MessageSujet: Re: Les crustacés . Mar 21 Oct 2008, 03:10

En ce qui concerne les tailles à respecter Wink


*En Bretagne, des marées de belles amplitudes abandonnent sur l'estran d'innombrables coquillages et crustacés.
Les invertébrés les plus prisés des pêcheurs à pied- coques, praires, palourdes et couteaux en tête- sont habituellement invisibles du premier coup d'oeil.
Les repérés est alors un jeu que l'on pratique volontiers en famille.

*Bancs de coques:

Dans la vase marine des baies, ces coquillages bivalves se rassemblent en myriades de bancs.
Enlisés dans le sable à 5 ou 10 cm de profondeur, ils apprécient la fraîcheur et l'humidité des lieux.
Parfois une coquille ovale et crénelée, couverte de sillons verticaux, affleure à la surface.
Lorsqu'elle atteint 3 cm elle est bonne à ramasser.

* Praires:

Recherchée pour sa texture délicate.
La praire se cache dans une épaisse coquille granuleuse qui va du safran au brique.
Elle s'enfonce dans le sable coquiller sans laisser de trace.
Mais si le pêcheur tapote le sol, le mollusque se referme en délivrant un jet d'eau qui la trahit.

*Palourdes:

La palourde, fort appréciée ensable ses valves jumelles, aux sillons concentriques jusqu'à 15 cm de la surface.
Deux petits orifices espacés de 1 cm, où débouchent ses siphons, dénoncent sa présence.
Une taille de 4 à 8 cm permet sa mise au panier.

*Patelles ou berniques/

Très communs, ces mollusques gastéropodes se cachent sous leur fameuse coquille en forme de chapeau chinois.
Solidement ancrés aux rochers à marée basse, ils sont difficiles à récupérer mais aussi à cuisiner car leur chair est délicate.

*Les couteaux:

Cadeau des grandes marées, le couteau ressemble effectivement à un manche de couteau plié.
Coquillage bivalve longiligne de 10 à 15 cm, d'un gris d'ardoise mouillée
il creuse le sable à la verticale pour se protéger.

*Les crabes:

Des algues, des cailloux, des flaques de rochers, les crabes verts
filent de toutes.
Ces prédateurs à la silhouette trapue de teinte foncée ou grisâtre, portent le doux non "d'enragés", et sont pourtant faciles à capturer à la main.
Peu charnus, ils donnent du fumer à une soupe.
L'étrille par contre est savoureuse, quand elle dépasse les 5 cm qui autorise son prélèvement.
Farouche ce crabe" ce crabe cerise" au dos velouteux, aux yeux et aux articulations rouges, se dissimule dans les failles.
Mais il se défend dressé toutes pinces dehors.
Et où donc se terre le jeune tourteau dit "petit dormeur"?
Sur le rivage qui lui tient lieu de nurserie, avant son départ vers le large.
Ses disproportionnées gantées de noir, le distinct de ses congénères.

Conseil: Quand vous avez à faire à une étrille de belle taille, prenez là par l'arrièe ainsi cette manipulation vous évitera de vous faire pincée

*Roses ou grises, les crevettes:

Quel est ce bouquet qui se cueille à l'épuisette dans les mares au creux des rochers ?
C'est le bouquet, ou crevette rose.
Son rostre, un éperon qui prolonge sa tête, est courbe et denté dessus dessous.
La carapace translucide du crustacé se pare de raies plus foncées, et c'est à la chaleur de la cuisson qu'elle vire au rose.
Quand à la crevette grise, au corps frèle et plat, elle se confond avec le sable dans lequel elle s'enfonce superficiellement.

Et pour conclure, Le Bigorneaux:

Sur les rochers, les bigorneaux à la coquille en colimaçon, se camouflent en petit nombre sous les algues et le fucus, une algue brunequ'ils broutent pour se nourrir.
D'un vert sombre tirant sur le noir, ces gastéropodes marins mesurent au plus 3 cm.
Inactifs à la marée basse, leurs tentacules oculaires, pris pour des cornes, les font surnommer "bigornes"
A ne pas confondre avec les gibbules des cousins à la coquille aux zébrures attirantes mais à la chair immangeables.

A SAVOIR ET RESPECTER:

*Savoir-vivre.

La pêche à pied requiert quelques précautions pour ménager l'équilibre naturel.
L'épuisette, la griffe du jardin, ou la fourchette, sont des outils peu saccageux.
Les coquillages et les crustacés se ramassent à la saison autorisée, à la dimension voulue, et en quantité modeste.
C'est à dire proportionnelle à l'assiette que l'on est capable d'ingurgiter.
Les femelles porteuses d'oeufs sont relâchées, les cailloux replacés in situ
Le fruit de la pêche se couvre d'algues coupées, et non arrachées, afin de permettre leur repousse.

Ces gestes évitent un microcataclysme écologique qui reignerait trois ans durant.
La réglementation encadrant la pêche à pied se trouve dans les mairies
ou aux affaires maritimes.

Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Kimi du 22





MessageSujet: Re: Les crustacés . Mar 21 Oct 2008, 03:12

Désolé, erreur de ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les crustacés . Aujourd'hui à 04:56

Revenir en haut Aller en bas

Les crustacés .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de la pêche :: Nos techniques de pêche :: La mer :: généralités-
Sauter vers:






Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit