AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRecherchersite
L'Art de la pêche

Le forum est en lecture libre,
un grand nombre de personnes partagent leur savoir sur ce site. Vous en profitez peut être?
Alors, pourquoi ne pas venir les remercier et en faire de même en devenant un Artpêchois. Pour cela rien de plus simple inscrivez vous.



 

Retour Accueil| Partagez|

La pêche à soutenir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kimi du 22





MessageSujet: La pêche à soutenir. Sam 11 Oct 2008, 01:30

La pêche à soutenir.
par kim du 22 Aujourd'hui à 8:48

Salut à vous. Wink

*Pêcher à soutenir- cette appellation est entrée dans les usages du vocabulaire halieutique- désigne une technique qui consiste à pêcher à l'aplomb du poste choisi, du bord ou du bateau,plomb posé sur le fond.
Il faut une certaine profondeur d'eau pour y parvenir, car pêcher à soutenir du bord d'une plage, avec une hauteur d'eau de 10 cm, est absurde.
Cette technique se pratique à partir d'un quai, d'une digue, d'une falaise et, bien entendu d'un bateau. A priori, si l'on suit les règles des concours, cela exclut tout lancer à partir du poste.
Hors concours, les pêcheurs font ce qui leur plaît.
Par extension, on peut considérer que toute pêche à fond à l'exception du surf-casting, peut entrer dans cette catégorie.
Toute une série de pêche à soutenir existent, de la plus légère à la plus lourde.

*La pêche à soutenir légère.

C'est la plus simple et la plus pratiquée.
Elle découle, avec ses variantes de la traditionelles palangrotte, chère aux Méditerranéens.
Un simple plomb palangre de 50 à 100g monté sur un fil de 40/100 armé de 2 ou 3 empiles en potences explore le fond à l'aplomb du pêcheur.
La ligne peut-être enroulée sur une simple plaque de liège- il s'agit dans ce cas d'une ligne à main-, ou adaptée sur une canne à anneaux
équipée d'un moulinet, ou bien enrouler sur un Moulimer(sorte de moulinet avec une poignée transversale, qui est un engin très pratique).
Réservée d'une manière générale au petit tout-venant, la palangrotte fournit, sur nos côtes rocheuses, des possibilités de prises qui satisfont parfaitement ses adeptes, à condition que les courants n'y soient pas trop violents.

*Montage simple.

votre corps de ligne en 40/100 + montage en potence à noeuds de trois empiles de 10 cm en 30/100 armées d'hameçons N° 12 à 2 + un
plomb palangrotte de 50 à 150 g selon le courant et la profondeur.

* La pêche au plomb lancé.

Aux marges de la pêche à soutenir, cette technique qui peut-être assimulée au surf-casting quand on la pratique du bord, se déroule couramment en bateau et n'entre dans aucune classification précise.
Elle permet une exploration en éventail de la périphérie du poste puisque l'on projette le plomb là où on estime que se trouve le poisson.
Une infinie variété de possibilités en découle.
Un bateau au mouillage (en particulier les coques en plastique) émet des bruits parasites qui effraient la faune marine.
Dans ces conditions, pêcher strictement à son aplomb, quand le poisson est méfiant, ne rapporte aucune prise.
Bien évidemment, une canne à lancer et un moulin à tambour fixe sont ici indispensable.

*La ligne lancée vers l'arrière.

*La ligne lancée vers l'arrière éloigne l'appât des bruits de la coque.
Le courant marin tend naturellement la ligne dans l'axe du bateau.
Le choix du lest est déterminé par la nature du fond: plomb palangre pour la roche; olive percée ou plomb-montre pour les fonds plats.
Pêcher ainsi est reposant puisque les lignes posées contre le plat-bord pêchent toutes seules.

*La ligne lancée tranversalement ou en amont.

La nuisance des bruits de la coque disparaît quand on pêche en dehord du sillage du bateau.
Deux choix sont possibles: on décide d'immobiliser la ligne soit en amont, soit tranversalement, avec un plomb-grappin.
Pour compenser la dérive latérale provoquée par le courant pendant la coulée du lest, il faut lancer très en amont: souvent, les plus grosses prises sont capturées ainsi.
Mais la prise au courant emmêle facilement les empiles, qui s'étalent
comme le courant l'impose; les montages avec potences courtes limitent ce risque.
Le mieux est de pêcher avec un avançon unique et assez long.
La présentation de l'esche y gagne, ce qui explique le succès de cette
technique contre les poissons réticents.
Les cannes utilisées pour la pêche en amont ont une longueur inhabituelle en bateau (environ 4 m), car elles doivent écarter la ligne de l'orin de mouillage.

ORIN : Cordage souvent de petit diamètre fixé sur le diamant de l'ancre. L'orin permet parfois de dégager une ancre crochet dans la roche. -Chaîne unissant une bouée à son corps .

*Montage pour la pêche amont.

corps de ligne, fil même du moulin + émérillon-baril "pater-noster( ou perle à potence) plomb grappin + empile de 2 à 2,50 m et hameçon.

à suivre. kim.
kim du 22



Messages : 260
Inscrit le : 29 Mar 2008
Age : 58
Localisation : Saint- Brieuc
Revenir en haut Aller en bas
olivier91





MessageSujet: Re: La pêche à soutenir. Sam 11 Oct 2008, 14:34

C'est vrai que le bruit de la coque est une donnée à ne pas négliger dans la pêche en bateau.
Revenir en haut Aller en bas
http://lsi-immo.fr
Kimi du 22





MessageSujet: Re: La pêche à soutenir. Dim 12 Oct 2008, 00:57

Re: La pêche à soutenir.
par kim du 22 Aujourd'hui à 8:49

Salut Wink

*La ligne transversale lancée, dérivante.

Bien évidemment, il ne s'agit que d'une variante de la technique précédente.
Mais, dans ce cas, la ligne doit déraper.
Dès que la ligne est tendue, l'influence du courant sur le fil provoque une dérive latérale en arc de cercle.
L'intérêt est évident puisque l'esche, dévalant dans le courant, bat un espace assez vaste.
Cette action est obtenue par des plombs qui ne s'ancrent pas sur le fond
Les plombs-olives, les plombs plats, les plombs-dragues, les plombs chataîgnes sont utilisés selon la nature des fonds.

2*Montages à soutenir dérapant coulissant.

1)fil même du moulinet-plomb-olive- perle de protection du noeud- émérillon agrafe JB- empile 1, 20 à 1,50 m.
Montage à soutenir dérapant à potence.
corps de ligne, fil du moulinet- potences avec empiles- plomb-montre
ou plomb-étoile.

*La pêche à soutenir au coulisseau.

Merveilleuse technique puisqu'elle permet de déposer le lest à l'aplomb du poste tout en ayant l'empile aussi loin du bateau qu'on le dérive.
Apparemment contradictoire, cette présentation est pourtant possible grâce à une invention remarquable: le coulisseau.
Pour réussir, il faut du courant, car c'est ce dernier qui entraîne le bas de ligne.
L'empile est lestée en bout avec un plomb plat de 10 ou 20 g, qui n'est qu'un fétu de paille dans les courants marins et qui, balloté à leur gré, s'écarte du bateau aussi loin qu'on le souhaite.
L'anse du moulinet est ouverte et le déroulement du fil contrôlé entre
le pouce et l'index.
Le déroulement terminé, il sufit de lester un coulisseau fixe(ou mieux
amovible) et de le laisser couler.
Le lest s'enfonce à proximité du bateau, tandis que la partie pêchante de la ligne est à une distance déterminée, limitée simplement par la capacité du moulin.
Il n'est pas difficile, dans ces conditions, d'augmenter (ou de diminuer) la distance de pêche.
Dès que la tenue du poisson est découverte- ce qui est signalé par la première prise- il faut compter le nombre de tours de manivelle nécessaires pour le ramener.
Pour remettre la ligne à la même distance, antiretour ôté, de démouliner autant de tours.
C'est l'un des secrets de bien des réussites.

*Montage à soutenir avec couliseau.

1* fil même du moulin- coulisseau-plomb fixé sur l'agrafe du coulisseau ou monté au cassant- perle de protection du noeud- émérillon à agrafe- empile à un, deux, trois hameçons- petit plomb-montre de 20 à 30g qui emporte la ligne dans le courant.
Mise en action d'une ligne au coulisseau.
La ligne est emportée dans le courant- en lâchant le coulisseau lesté,
la ligne est plaquée sur le fond.

*La pêche à soutenir lourde.

Tout ce qui a été décrit précédemment trouve sa limite quand il s'agit d'atteindre des fonds importants ou de pratiquer dans des courants très violents.
En mer, un poids d'un kilo peut n'être qu'un fétu de paille que les courants décollent aisément du fond.
Pêcher dans ces conditions difficiles est possible, mais impose l'utilisation de plombs très lourds ainsi que de pinces- déclancheur.
Cela ressemble un peu, dans la première phase, à la technique du coulisseau puisqu'on laisse partir la ligne, à peine lestée, dans le courant.
Le fil est ensuite fixé sur une pince- déclancheur, qui est attachée sur une tresse en acier ou en nylon supportant le lest.
Le réglage de cette pince doit être précis: elle ne doit pas libérer le fil sur la tirée du courant mais uniquement sur l'attaque d'un poisson.
Le lest fixé sur la tresse doit peser 2 à 10 kg pour maintenir la ligne sur le fond.
Lors de l'attaque du poisson, la ligne se libère du lest et le combat se fait en prise direct, sans l'encombrement d'une plombée.
Pour immerger à nouveau la ligne, il faut remonter le lest et reprendre l'action de pêche.

*Montage à soutenir avec pince-déclancheur.

1*ligne de la plombée de 1 à 10 kg-pince-déclancheur- ligne de pêche indépendante libérée de la pince-déclancheur lors d'une attaque.

*pour terminer ces différentes tecniques , voici la pêche à soutenir aux leurres.

D'une manière générale, la pêche à soutenir évoque celle pratiquée avec des esches.
Mais on peut aussi utiliser des leurres.
Un train de leurres, lesté par une lourde cuiller ondulante immergée l'aplomb, pêchera tout seul en dandinant sous l'action de la houle.
Un anguillon,un Red-Gill ou un vitala ondulera fort bien dans les courants qui passent sous la coque.
Il n'est pas incompatible de pêcher en même temps aux esches et aux leurres à soutenir, toutes les variations sont possibles.
L'effet attractif (ou effet teaser) des leurres s'ajoute à la tentation naturelle des appâts marins.
D'ailleurs l'apparition des"parfums de pêche"- extrait de vers ou d'huiles essentielles de poissons dont on enduit les leurres- réduit considérablement la différence entre appâts et leurres.

voilà, kim Wink
Revenir en haut Aller en bas
olivier91





MessageSujet: Re: La pêche à soutenir. Dim 12 Oct 2008, 11:32

Et bien... je ne pensais pas qu'il avait autant de techniques différentes !! Merci Kim
Revenir en haut Aller en bas
http://lsi-immo.fr
gugu lapince
Alevin
Alevin



MessageSujet: Re: La pêche à soutenir. Ven 25 Fév 2011, 09:32

heu le lancer sous la canne est autorisé et on a un espace bien définie suivant la place sur le bateau Wink
Revenir en haut Aller en bas
gab03





MessageSujet: Re: La pêche à soutenir. Mar 01 Mar 2011, 11:04

kim bravo bravo bravo bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
http://totalpeche.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pêche à soutenir. Aujourd'hui à 09:37

Revenir en haut Aller en bas

La pêche à soutenir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de la pêche :: Nos Plans d'eaux :: La mer-
Sauter vers:






Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit