AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRecherchersite
L'Art de la pêche

Le forum est en lecture libre,
un grand nombre de personnes partagent leur savoir sur ce site. Vous en profitez peut être?
Alors, pourquoi ne pas venir les remercier et en faire de même en devenant un Artpêchois. Pour cela rien de plus simple inscrivez vous.



 

Retour Accueil| Partagez|

La pêche de la carpe : les esches 2ème partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kimi du 22





MessageSujet: La pêche de la carpe : les esches 2ème partie Dim 11 Mai 2008, 03:31

--------------------------------------------------------------------------------

Pêche de la carpe: 2ème partie.

*Toutes les graines déjà énumérées pour la pêche au coup traditionnelle à la grande canne ou au moulinet peuvent bien évidemment tenter la carpe.

* LES GRAINES.

Les graines sont toujours employées par les pêcheurs.
Elles constituent les esches de base du carpiste.

*Le maïs: c'est la graine la plus ancienne et celle qui donne toujours des résultats,que le secteur soit soumis ou non à une importance pression de pêche.
Il faut, bien entendu, cuire le grain de maïs pour le rendre plus digeste, mais il n'est pas utile de le faire tremper.
La cuisson se fait à feu doux pendant environ 1 heure 30 en prenant soin de couvrir le récipiant.
Une fois la cuisson terminée, laissez refroidir les graines dans l'eau de cuisson.

*La noix tigré: Encore appelée noisette tigrée- ou tiger nut-, elle représente le nec plus ultra en matière d'appât.
Il en existe deux sortes, la gordeta de forme ronde et l'ilargeta de forme plus allongée.
Riche en protéines, vitamines et matières grasses, la noix tigrée est très sélective.
Sa cuisson se fait en marge des autres graines, 1 heure environ à feu doux.
La noix tigrée donne un jus riche en sucre.
Conservé plusieurs jours un récipient, il se transforme en une sorte de gelée qu'apprécient les carpes.
Même si elles sont surtout utilisées pour l'eschage, les noix tigrées-une ou deux poignées- mélangées au maïs constituent aussi un amorçage très attractif.
*L'arachide:Riche en huile, c'est une graine de tout premier ordre, très appréciée des carpes.
Sa faible densité permet de l'employer sur les fonds vaseux.
C'est une graine à utiliser avec précautions car elle est très nourrissante.
Préférez-la en début de saison (à partir d'avril) et en fin de saison (novembre), lorsque les carpes s'alimentent en quantité.
D'autre part, l'arachide a le fâcheux inconvénient de se déplacer rapidement.
Il est difficile de conserver ces graines plus de 3 à 4 jours.
*Le blé:Il est souvent oublié par les pêcheurs.
En amorçage, il attire tous les poissons blancs et surtout les grosses carpes qui en raffolent.
Sur une zone d'amorçage, le blé est très intéressant, principalement dans les grands lacs où la localisation des poissons n'est pas aisée.
A la saison chaude, n'hésitez pas à employer un mélange de maïs, blé et noix tigré.
*Le chènevis:Encore une graine que les pêcheurs ont tendance à oublier de plus en plus.
Pourtant, ces petites graines noires sont très attractives pour les carpes.
La taille du chènevis n'a pas que des inconvénients.
Il a en effet tendance à retenir les carpes sur un coup sans qu'elles se gavent.
Utilisé principalement pour l'amorçage, le grain de chènevis, bien que fragile, peut se fixer à l'hameçon sur un "cheveu" ou être tout simplement collé.
* Le maïs doux:Il est avant tout réservé à l'eschage.
Son principal défaut reste le manque de sélectivité.
Il ne faut cependant pas le négliger.
Sur un poste très fréquent, c'est une esche idéale pour déclancher des touches auprès des poissons les plus méfiants.

* Les granulés:Cet appât, dont l'utilisation est récente, est de plus en plus en vogue auprès des carpistes.
Nous avons déjà signalé.
La pêche des poissons blancs) combien les poissons blancs sont friands de ces pellets issus des élevages piscicoles.
Contrairement aux autres appâts classiques, le granulé est apprécié des carpes et ne provoque pas de rejet au bout de plusieurs jours d'utilisation, comme c'est le cas dans certains plans d'eau.
Ainsi, le granulé présente l'avantage bien supérieur, à tout autre amorçage
d'exciter et de maintenir le poisson sur un poste.
Le granulé exerce une attraction à lui tout seul.
Il attire rapidement les carpes sur le coup, réduisant ainsi l'attente.
Dans les grandes étendues d'eau- en particulier les lacs-,les granulés sont efficaces pour attirer les carpes vers une "table" plus garnie.
De même, en hiver, quand l'eau froide diffuse moins les arômes, les granulés dégagent une huile particulièrement attractive.
Les granulés sont surtout utilisés pour l'escage.
Il va de soi que leur taille doit être plus importante que pour la pêche à la grande canne.
Les pellets sont durs mais peu résistants aux chocs et se cassent facilement.
La solution pour les fixer sur un "cheveu" consiste à les percer à l'aide d'une miniperceuse.
Même ainsi préparés, il est conseillé de vérifier l'eschage.
L'amorçage se fait en complément à l'aide de pellets de plus faible granulométrie.
La principale difficulté pour le pêcheur réside dans sa capacité à propulser les granulés à grande distance.
Les procédés classiques du carpiste- bait-rocket, sac soluble-, sont alors indispensables.
Les pêcheurs jamais à court d'idées ont trouvés une autre solution en créant la (ball -pellet).Il s'agit d'une bouillette composée de granulés, dont la forme et la consistance permettent de la lancer avec une plus grande facilité.
Le granulé sous toutes ses formes- eschage amorçage- reste une valeur sûre, notamment dans les eaux soumises à une très forte pression de pêche.

* La bouillette.

Elle reste l'appât numéro un du carpiste.
La boilie (son appellation d'origine)a été mise au point par les pêcheurs britaniques.
Cet appât révolutionnaire à l'époque à rapidement été adopté par les pêcheurs pour sélectionner les plus gros spécimens.
Les bouillettes sont des billes de pâtes riches en protéines, plus ou moins fermes, et hautes en couleur et en parfum.
Ce sont des appâts à la fois simples et complexes.
Simples,car les pêcheurs disposent d'un grand choix d'esches toujours disponibles, et complexes, car la bouillette n'est pas une esche naturelle; il
faut la fabriquer.
Elle doit répondre à un moment bien précis de l'attente du poisson.
La conception des bouillettes, s'apparente à la composition des amorces pour la pêche au coup.
Les pêcheurs se transforment alors en cuisiniers.
Autant dire qu'à chaque pêcheur sa recette.
Certains par manque de temps, ou parce qu'ils sont peu tentés par cette "cuisine", font confiance aux fabriquants qui au fil des années, ont mis au point des bouillettes de très grande qualité.
Ce sont des produits fiables, respectant un cahier des charges rigoureux et que l'on peut employer sans appréhension, certaines firmes proposent même aux pêcheurs de réaliser leur propre recette !
La fabrication des bouillettes n'a rien de compliqué.
Outre une économie non négligeable, elle permet de contrôler les appâts,tout en faisant preuve d'imagination.
C'est aussi très instructif pour bien comprendre le rôle de chaque ingrédient et composer une recette efficace.
Pendant des décennies, les pêcheurs ont pensé que le taux de protéines était l'élément clé d'une bouillette.
Il s'avère aujourd'hui qu'il n'est pas le seul critère déterminant.
Les vitamines, les acides aminés, la consistance, la diffusion sont autant de paramètres dont il faut tenir compte.
Une bonne bouillette repose à la fois sur la fraîcheur des produits qui la comosent, sur l'équilibre nutritif du mélange, ainsi que sue l'adaptation à un biotope précis.
En matière de bouillette comme d'amorce, les recettes les plus simples restent sans conteste les meilleures.
Enfin et surtout, il est nécessaire de se livrer à de nombreux essais avant d'activer à son résultat concluant.

Recettes de bouillettes.
Pour ces recettes, mélangez 6 à 10 oeufs pour 1 kilo de préparation sèche.

1*
250 g de farine de soja
250 g de semoule de maïs
250 g de semoule de blé fine
250 g de lait en poudre
1 cuillerée à soupe d'huile d'arachide
Ajoutez un arôme de votre choix.

2*
300 g de farine de soja
250 g de birdfood
200 g de farine de blé
100 g de lactabumine
50 g de caséine
100 g de gluten de blé
1 cuillerée à soupe d'huile d'arachide
Ajoutez du sucre intense, ( sweetner)
un arôme (fruité ou carné) et le colorant de votre choix

Cette recete est étudiée pour confectionner des bouillettes d'amorçage.

suite au prochain N°

KIM
Revenir en haut Aller en bas
kevin85





MessageSujet: amorce Dim 09 Déc 2012, 07:48

Très intéressant et enrichissant sur les différentes graines beau travail
Revenir en haut Aller en bas

La pêche de la carpe : les esches 2ème partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de la pêche :: Nos techniques de pêche :: A la carpe :: Généralités-
Sauter vers:






Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit