AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRecherchersite
L'Art de la pêche

Le forum est en lecture libre,
un grand nombre de personnes partagent leur savoir sur ce site. Vous en profitez peut être?
Alors, pourquoi ne pas venir les remercier et en faire de même en devenant un Artpêchois. Pour cela rien de plus simple inscrivez vous.



 

Retour Accueil| Partagez|

La force du vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
kim du 22





MessageSujet: La force du vent Lun 15 Fév 2010, 23:31

Bonjour à vous
Nous sommes le 16 02 2010

.Aujourd'hui nous allons étudier la force du vent.

.La force du vent dans l'Antiquité, les hommes croyaient que les vents étaient
manipulés par les dieux...
En réalité, c'est le Soleil qui les met en mouvement.
Son rayonnement n'étant pas absorbé à l'identique sur toute la surface de la Terre, les vents naissent des différences de température et donc de pression*
qui en résultent.
Ils partagent la planète en zones bien définies.

.Vents globaux.

A l'équateur, l'air chauffé s'élève, créant une zone de basse pression.
Aux pôles, l'air froid et sec descend vers la surface de la mer, cependant des zones de haute pression.
Or, la nature a horreur du vide: lorsqu'une zone de basse pression (en quelque sorte un creux dans l'atmosphère) se forme, elle s'empresse de la combler par un transfert immédiat depuis une zone de haute pression.
Ce transfert engendre un courant d'air qui est plus ou moins fort selon la différence de pression entre les deux zones.

.Dans l'hémisphère nord, le vent souffle dans le sens d'une aiguille des aiguilles d'une montre autour des centres de hautes pressions et dans le sens contraire autour des centres de basses pressions.
Dans l'hémisphère sud, c'est l'inverse.

.Vents locaux.

.Le système de vent global joue un rôle prépondérant, mais sur un site donné, la climatologie locale a aussi de l'influence.
Ainsi, sur le littoral*, des petites brises viennent rafraîchir l'atmosphère en été.
Pendant le jour, la terre se réchauffe plus vite que la mer.
L'air chaud s'élève au-dessus de la côte et aspire l'air plus frais du large: c'est la brise de mer.
La nuit, le mouvement s'inverse: l'air monte au-dessus de l'eau qui est plus chaude que la terre vers la mer.
Véliplanchistes et plaisanciers savent exploiter ces vents dont l'effet est renforcé lorsqu'une falaise ou une montagne borde la côte.
Les architectes grecs et romains en tenaient compte en orientant les rues principales des villes méditerranéennes vers la mer, de façon à ce que un courant d'air les rafraîchisse en été.

.Les Grecs anciens furent les premiers à nommer les dieux des vents: Borée pour le nord, Notos pour le sud, Euros pour l'est et Zéphiros pour les vents d'ouest.
Mais le maître du vent dans la mythologie, n'est pas un dieu.
C'est Eole, un mortel habitant l'île flottante d'Eolia qui correspondrait aux îles Eoliennes, au nord de la Sicile.
Zeus lui donna le contrôle des vents.
Lorsque Eole reçut Ulysse au retour de la guerre de Troie, il lui remit une outre de cuir dans laquelle étaient enfermés tous les vents, sauf les Zéphirs qui devaient le ramener chez lui à Ithaque.
Ulysse tint la barre neuf jours et neuf nuits, mais s'endormit de fatigue juste
avant d'arriver à destination.
Ses compagnons croyant avoir affaire à un trésor, ouvrirent l'outre, déchaînant les vents qui rejetèrent le navire sur les côtes d'Eolia..
L'Odyssée nous rappelle que le marin est à la merci des éléments!

.L'énergie du vent.

.L'homme utilise depuis des milliers d'anées la force du vent, sur terre et sur mer.
Au troisième millénaire avant notre ère, les Phéniciens furent les premiers à se doter d'un véritable navire à voile.
Les vestiges du plus ancien moulin à vent, daté de 947, se trouvent à la frontière entre l'Iran et l'Afghanistan, et il ne fallut que quelques siècles pour que de tels moulins se répandent à travers le monde.
Actuellement, l'énergie éolienne connaît un développement important.
L'Allemagne a investi près de 2 milliards d'euros par an dans des champs éoliennes disposés sur le littoral très venté de la mer du Nord.
Ceux-ci assurent une production de plus de 150 000 tonnes équivalent pétrole, contre quelques milliers de tonnes seulement en France.
Aujourd'hui, le vent fournit une énergie suffisante pour satisfaire aux besoins de plus de 10 milliards de foyers dans le monde.
à suivre:

kim
Revenir en haut Aller en bas
lutinus22





MessageSujet: Re: La force du vent Mar 16 Fév 2010, 01:32

encore bravo kim avec toi on se cultive c est bien
Revenir en haut Aller en bas
olivier91





MessageSujet: Re: La force du vent Mar 16 Fév 2010, 04:22

Merci KIM
Revenir en haut Aller en bas
http://lsi-immo.fr
kim du 22





MessageSujet: Re: La force du vent Mer 17 Fév 2010, 00:04

Bonjour à vous
Nous sommes le 17 02 2010

à suivre: Les vents dominants.

.La planète est soumise à un régime de vents dominants qui s'organisent en fonction de la latitude.
Aux latitudes moyennes des deux hémisphères, entre 30° et 60°, les vents d'ouest prédominant.
Les alizés sont les vents dominants de la zone intertropicale, entre 30° N et 30° S.
Dans l'hémisphère nord, ils soufflent du nord-est, et dans l'hémisphère sud, du sud-est.
Puissants et réguliers, ils sont exploités depuis des siècles par les marins.
Mais gare à l'imprudent qui les suit jusqu'à leur zone de convergence, aux passages de l'équateur, où plus la moindre brise ne souffle !
Après la tempête, le calme plat est la hantise du marin...
Les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants sont des vents froids qui soufflent en rafales dans l'hémisphère sud entre 40 et 60° latitude.
Ils engendrent un système de vagues d'autant plus actifs qu'aucune masse continentale ne vient contrarier leur action.
Les vents les plus violents naissent au voisinage des fronts polaires, qui séparent les masses d'air polaire et tropicale.
Les courants-jets, ou jet-streams en anglais, suivent ces fonts polaires.
Ces "" tubes de vent "" en altitude, hauts de 3 à 5 km et longs de plusieurs milliers de kilomètres, soufflent plus ou moins régulièrement à l'horizontale, à
300 ou 400 km/h.
Ce sont ces" autoroutes aériennes " qui permis au Suisse Bertrand Piccard de faire, en mars 1999, le premier tour du monde en ballon sans escale en un peu moins de 20 jours.

.La mousson un vent saisonnier.

.Phénomène climatique saisonnier (mousson vient de l'arabe mausim, saison)
perceptible entre 10 et 30° de latitude entre les dux hémisphères, la mousson entraîne d'importantes modifications de la circulation de l'air dans la zone tropicale.
Son principe est un peu près le même que celui des brises de terre et de mer.
En hiver l'anticyclone s'installe sur le continent, plus froid, tandis qu'une dépression se creuse au-dessus de l'océan,plus chaud.
Un air froid et sec circule de l'Himalaye vers l'Inde, se charge d'humidité au-dessus de l'océan Indien puis déverse des pluies au-dessus de l'Indonésie et de l'Australie.
En été, le processus s'inverse et il pleut en Inde.
Le vent change de sens à chaque saison, faisant alterner tous les six mois saison humide et saison sèche.
La vie de millions de personnes en Asie du Sud dépend de la mousson.
Elle apporte la pluie qui fait pousser la récolte, mais provoque aussi parfois des inondations catastrophiques.

.Les vents de Méditerranée et autres vents du monde.

.Le mistral, dont le puissant souffle du nord chasse les nuages et attise les incendies, prend naissance en vallée du Rhône, dans la plaine de Valence.
Il se renforce dans ce couloir pour atteindre 75km/h ou davantage et déferle sur la mer comme aspiré par l'air chaud qui l'enveloppe.
Il a un compère, la tramontane, qui souffle en rafales du nord-ouest sur le Languedoc et le Roussillon.
Tous deux apparaissent et disparaissent simultanément, comme par enchantement.
La Méditerranée connaît bien d'autres vents locaux: le marin, vent humide qui peut dissuader les bateaux de quitter le port.
Et le vent d'Autan, avec lequel il souffle souvent à l'unisson, en sont deux exemples.
Le baguio est un cyclone tropical des Philippines.
L'harmattan, vent chaud et sec souffle sur le littoral* de la Haute-Guinée, en Afrique le sumatras souffle en Asie du sud-est.
Le suestados souffle en tempête du sud-est, en Argentine.
Les vents catabatiques, composés d'air froid et lourd, naissent au centre du
continent Antarctique.
Ils accélèrent en descendant vers la côte, atteignant une vitesse qui dépasse souvent 250 km/h.

.Le saviez-vous ?

Le pot au noir.

Aux abords de l'équateur, les alizés convergent vers les très redouté pot noir: cette zone de basse pression est marqué par un temps perturbé, avec pluie et orage, mais très peu de vent.
Les bateaux à voile peuvent y rester encalminés, c'est à dire immobilisés pendant des semaines.

.Dictons dans le vent ?

Le vent, acteur de la météo, est choyé par les dictons:
Petite pluie abat grand vent.
Beaucoup de vent par beau temps n'annonce rien de beau.
Beaucoup de vent par mauvais temps annonce le beau temps.
Et ce dernier pour les marins en herbe:
A pisser contre le vent, on mouille sa chemise

kim
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La force du vent Aujourd'hui à 03:33

Revenir en haut Aller en bas

La force du vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de la pêche :: Nos Plans d'eaux :: La mer-
Sauter vers:






Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit