AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRecherchersite
L'Art de la pêche

Le forum est en lecture libre,
un grand nombre de personnes partagent leur savoir sur ce site. Vous en profitez peut être?
Alors, pourquoi ne pas venir les remercier et en faire de même en devenant un Artpêchois. Pour cela rien de plus simple inscrivez vous.



 

Retour Accueil| Partagez|

La pêche des bars (loups)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
kim du 22





MessageSujet: La pêche des bars (loups) Jeu 17 Sep 2009, 01:02

Salut les gars Wink

*Les bars à la cuiller.

*Les estuaires, par leur richesse naturelle en nutriment favorisent en toute saison la concentration de toutes sortes de poissons.
Qu'ils y soient simplement de passage ou à demeure, ce sont toujours des proies potentielles pour les loups (bars).
La permanence de ces poissons permet de les traquer pratiquement à longueur d'année à l'aide de leures métalliques: les cuillers.

*Où et quand pêcher.

*Nous avons largement évoqué l'endroit où pêcher.
Cependant, dans les estuaires un certain nombre de postes sont particulièrement favorables.
Les postes qui présentent des abris naturels (piles de pont, pontons, dessous des coques apontées, épaves immergées et bien d'autres obstacles) hébergent toujours une colonie de loups (bars).
La profondeur ne joue qu'un rôle accessoire, puisque les loups sont capables de s'aventurer dans quelques décimètres d'eau, pourvu qu'ils y trouvent des proies.
Ces espaces plus ou moins calmes, parce qu'ils offent pas les mêmes abris qu'au large et que s'y trouvent plus souvent un trafic et une présence humaine multiforme, font l'objet d'une méfiance accrue de la part des poissons prédateurs.
De ce fait, il faut y pêcher avec une plus grande discrétion et avec des montages bien plus fins que ceux utilisés pour les eaux libres.
C'est surtout à l'aurore, au crépuscule, ainsi que pendant les premières heures du jour que les probabilités de prises sont les plus importantes
(remous ou giclées de poissonnets chassés en surface) on peut pêcher l'eau.

*Comme matériel: une canne à lancer catégorie saumon de 3 m d'une puissance de 15 à 60 g.

1) Nylon même du moulinet- émerillon-agrafe JB N°2- et 3 ) leurre.

*Les leurres.

*Il existe deux sortes de cuillers:les cuillères tournantes et les ondulantes.
Les premières sont les plus souvent utilisées en eau douces.
Elles retrouvent toute leur intérêt dans les eaux intermédiaires que sont les estuaires, les graus ou les lagunes.
L'avantage de la cuiller tournante et qu'elle <<tire<< sur la ligne et qu'il est possible,de ce fait de contrôler facilement le trajet du ramener.
Les cuillers ondulantes prend le relais quand le courant est trop fort ou les eaux trop profondes, son poids dépasse alors rarement 40 g.
Selon la configuration du poste- courant faible et eaux peu profondes ou courant fort et eaux profondes- on utilise un leurre ou l'autre.
La couleur du leurre la plus utilisée est l'argent (la scalétite qui recouvre certaines cuillers ressemble au scintillement des écailles de poissons) mais rien n'empêche d'utiliser d'autres teintes car les poissons prédateurs peuvent avoir une préférence marquée pour une couleur particulière, le jour de pêche.

*En action de pêche.

L'approche des rives se fait dans la plus grande discrétion, afin de ne pas effrayer les carnassiers éventuels.
Les premiers lancers sont effectués parallèlement aux rives, le pêcheur restant en retrait en utilisant la longueur de sa canne pour cette manoeuvre.
Puis chaque poste est exploré minutieusement avec une série de jets en éventail pour terminer l'exploitation des postes.

*En cas d'insuccès, il faut modifier l'allure de nage des leurres en les travaillant d'une manière irrégulière et changer leurs formes et leurs teintes.
C'est souvent au prix de petites modifications que l'instinct de chasse des loups (ou bars) se réveille.
Lors des prises, il faut repérer d'une façon précise le lieu d'attaque.
Les loups sont en bancs et un leurre lancé au même endroit provoque d'autres prises.
Mais il faut aussi mener le combat ailleurs en obligeant le poisson ferré a se défendre à quelques dizaine de mètres de son poste d'affût pour ne pas effrayer les autres poissons qui, alertés, prendraient la fuite.
Les prises dans ces eaux particulières vont des jeunes sujets à la maille aux poissons de très grosse taille.
Une épuisette est toujours indispensable.

voilà, kim





Wink
Revenir en haut Aller en bas

La pêche des bars (loups)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de la pêche :: Nos techniques de pêche :: La mer :: généralités-
Sauter vers:






Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit